Actualité: Exposition Johnny LEBIGOT – Deux fabriques, des transports

 

exposition du 16 mars au 14 avril 2019 /// vernissage le samedi 16 mars à 11 h 




 

J’aurais pu commencer par les couronnes de châtaignier que ma mère me faisait hors temps d’épiphanie. Pas de rois mages, Le Mont, ses grèves, ses marées et mascarets, ses pèlerins à deux pieds hors des sables mouvant, Tombelaine. « File le jour ». J’ai vingt ans, je recouds des peaux. Je suspends dans ma chambre des végétaux ; je noue, je tresse, les nuits font l’ouvrage. Des herbes, des mauvaises... Je dresse une table avec une porte de cave, pierres et bêtes s’ajoutent,des scènes surgissent, la table établi se retable. ................................................................................................

Je réalise mes installations, mes créations à partir des matériaux, végétaux, minéraux, animaux que je collecte et collectionne. En explorant les matières du vivant et de la na-ture, je cherche à aller en deçà des apparences, à la rencontre d’un non encore vu, d’un non encore dit. Je n’utilise pas de colle, ni de vernis pour rester au plus près des caractéristiques des éléments avec lesquels je joue. En les extrayant de leur univers naturel, en les mettant en jeu, en pièces dans de nouveaux cadres de représentation, j’en modi e sensiblement leur réception. M’atta-chant plus particuliè- rement aux débris, aux rebuts, celles dont l’usage est sans devenir..., je reconquiers des identités, je néologise et « polysémise ». Si ces « débris » participent dans certains cas d’une gure, de

« person-nages », de « paysages », une pelure - par exemple - peut non seulement reconstituer le sujet, mais aussi devenir sujet, porter l’attention.
Car si elle vaut par méto-nymie elle vaut avant tout pour elle-même, charnellement dans une valse de textures, coloris, épaisseurs. S’il y a un face-à-face avec l’obsolescence, la « confrontation» est menée pour l’existence même, pour le sens de cette existence, la persistance. Des univers se créent en fonction des lieux où j’expose, de leur ar-chitecture, de leur inscription dans la ville, dans l’histoire. Le papier prendra ainsi une place particulière au GAC.

Chacune de mes expositions est par ailleurs constituée de la mémoire des précédentes et des che- mins que j’emprunte au cours de leurs préparations. Toutes mes ins-tallations s’articulent autour d’une structure établi-table-retable dans lesquelles je compose des tableaux-mondes. 



40 ans d'expositions

 

le temps d'un jour, d'un week-end, d'une semaine...

Rencontre avec les artistes

Un fonds de plus de 750 estampes: gravures/ lithographies/photographies/ serigraphies et estampes numériques...

 

où nous trouver

visites des expos, ateliers

Groupe d'art contemporain

1bvd de la République 07100 ANNONAY

GACexpo@gmail.com